En l'air pour la Terre

le 12 juillet 2017

Nicolas Plain, Doctorant à Grenoble, interviewe en parapente des spécialistes du climat pour informer le grand public sur le réchauffement de la planète et les solutions existantes.

Front dégagé et large sourire, Nicolas Plain irradie d’enthousiasme et d’énergie. Ce polytechnicien de 25 ans fait actuellement une thèse à Grenoble au sein du Laboratoire d’économie appliquée de Grenoble (GAEL) et de l’Institut des géosciences de l’environnement (IGE). En 2015, il crée avec Marine Brunet, étudiante en droit de l’environnement, droit international et européen, « En l’Air pour la Terre », une association qui œuvre à la vulgarisation scientifique sur internet. Ses thèmes de prédilection : le changement climatique et les énergies renouvelables. « Les scientifiques sont quasi absents des réseaux sociaux alors que les climato-sceptiques y sont très actifs et publient des articles qui refont surface de manière cyclique tous les deux-trois mois grâce aux partages des internautes », constate-t-il. Dans ce contexte, comment démentir efficacement les fausses informations qui circulent ? Pour le jeune homme, il faut amener la science sur les réseaux sociaux et donner directement la parole aux spécialistes du climat, via des vidéos. « Pour toucher les jeunes et faire le buzz, il fallait quelque chose de ludique, d’impressionnant. » Adepte du vol libre, il décide de concilier ce projet avec sa passion pour le parapente. 

Nicolas Plain espère sensibiliser le grand public au sujet du changement climatique avec ses vidéos où les scientifiques expliquent leurs travaux dans les airs, à flanc de falaise. Bien avant le vol, il prépare questions et réponses avec les chercheurs, veillant à suivre le cap de la vulgarisation, traquant le jargon scientifique. Le bilan aujourd’hui est encourageant : plus de 40 interviews de spécialistes venant de 15 pays différents ont été réalisées. Les vidéos postées sur Facebook touchent jusqu’à 30 000 personnes par semaine. « Sans compter celles vues sur YouTube, Instagram, Twitter ou notre site internet », p récise-t-il. Le jeune homme fait aussi des conférences sur le développement durable dans les entreprises, les collèges et les lycées. « On montre aux élèves qu’en s’orientant vers ces thématiques, ils trouveront toujours du travail. C’est tout un marché qui s’ouvre et qui est en très forte croissance. Il faut voir le changement climatique non comme un problème, mais comme une chance de construire une nouvelle société basée sur une économie décarbonée qui offre de vraies opportunités. »

 

En savoir plus

Nicolas Plain
Co-fondateur d'En l'Air pour la Tarre
Info +
 

BIO EXPRESS

1991 : Naissance à Échirolles
2011-2014 : École polytechnique
2014-2015 : École des Ponts et Chaussées
2015-2016 : Master en sciences du climat à l’UGA
2015 : Crée « En l’Air pour la Terre »
Sept 2016-mars 2017 : Équipe COP21 interministérielle rattachée au cabinet de Ségolène Royale
Mars 2017 : Débute sa thèse Cifre à Grenoble