Les équipements du laboratoire de chimie

Recherche
Les équipements de mesure des plateformes expérimentales permettent aux jeunes de bénéficier de conditions d’enseignement identiques à celles des grandes métropoles.

Le spectromètre de Résonance Magnétique Nucléaire

Le dernier équipement reçu par le DSDA est le spectromètre de Résonance Magnétique Nucléaire "RMN". Il permet de quantifier et d’identifier les compositions d'échantillons, de suivre des réactions et d’élucider des structures de molécules inconnues.
Le spectre RMN correspond à l’absorption, par certains atomes de l’échantillon, de certaines des fréquences présentes dans la source électromagnétique. De l’interprétation de ces signaux (position, aspect, intensité) on en déduit la structure.

Les enseignants et techniciens ont été formés sur le fonctionnement.

L'équipement financé par la Région Auvergne Rhône-Alpes, dans le cadre de l’appel à projet « soutien au développement territorial de l’enseignement supérieur en Auvergne Rhône-Alpes » est destiné aux étudiants en chimie.

La « RMN » permet d’améliorer les conditions de réussite des étudiants sur un site de proximité comme Valence, éloigné des campus métropolitains. Cet équipement se trouve habituellement dans les laboratoires de recherche grenoblois ou lyonnais.

Cet équipement vient compléter les autres équipements financés par la Région pour les plateformes expérimentales du DSDA.

Les autres équipements

  • Chromatographie en phase gazeuse (CPG)
Le principe de la séparation par chromatographie en phase gazeuse consiste à partager l'échantillon à analyser entre deux phases. Un chromatographe est constitué de trois organes essentiels, l'injecteur, le four contenant la colonne, le détecteur.
  • Spectrophotométrie Infra Rouge
L’appareil est basé sur l’absorption ou la réflexion par l’échantillon des radiations électromagnétiques. Dans le proche et moyen Infra Rouge, l’absorption de la lumière par la matière a pour origine l’interaction entre les radiations de la source lumineuse et les liaisons chimiques.
  • Spectrophotométrie d’absorption UV et Visible (colorimétrie)
Le principe est basé sur l’absorption des radiations lumineuses par la matière. L’origine de l’absorption lumineuse est due à l’interaction des photons incidents avec les espèces de l’échantillon.

 
Mis à jour le  5 juillet 2024